Quai du miroir - huile sur bois 83 x 120
 

Quai du miroir


J'aime le souvenir de ces douces lueurs
Où le pli des fenêtres embrasse l'eau qui dort

Les traits qui se déposent à la fleur fanée
Attendent de mimer le souffle de la vie

Je marche lentement vers l'estime demeure
Familier d'un lieu-dit prêt à défier les âges

La barque m'attendrit, clapotis de mes songes
J'aime le souvenir de cette éternité.

Paul Coret