retour accueil

Un travail sur le thème de l'eau.

Au sens strict du terme, Philippe Charles Jacquet est un paysagiste ; il met en scène des grèves, des cargos, des fontaines, des champs d'herbes qui ondulent sous le vent, des barques et des arbres.

Immobiles sans être figés, pauses temporelles plutôt qu'instantanés, ses compositions appellent au silence et à une certaine lenteur méditative.

Ce temps du regard nous renvoie à nous-mêmes, à nos pieds fichés dans la terre, à notre tête qui ballote toujours un peu et qui rêve de suivre les mouettes sur la crête des vagues. Le vent, le chant des coques vides, la plaine qui lutte contre le fracas des lames, là-bas, dans le lointain ; tout cela surgit des toiles de Philippe Charles Jacquet silencieusement, à la manière d'une mer qui monte. "La croisière verte", "L'attente", "Le Havre", "L'abandon", toutes ralentissent le temps, aiguisent l'instant ; on absorbe, on tend l'oreille pour mieux comprendre ce que ces toiles, avec leur immobilité de navires couchés, leur marche de géants figés, ont à nous chuchoter.

Au-delà du réel, le travail de Philippe Charles Jacquet ouvre des fenêtres sur un inconscient collectif qui ferait le lien entre ressenti et imaginaire, instants fugitifs et paysage idéal.

Nathalie Rose

Philippe Charles Jacquet est né le 5 novembre 1957 à Paris.